Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L’ASSOCIATION FRIA RELEVE-TOI FAIT UN IMPORTANT DON DE FOURNITURES SCOLAIRES AUX ENFANTS DE FRIA

par Friainfo

La date de la rentrée scolaire 2014-2015 n’est pas encore fixée mais elle s’annonce déjà bien pour les enfants des écoles élémentaires de Fria. L’association ‘‘FRIA RELEVE TOI’’ vient de remettre un important lot de fournitures scolaires aux autorités préfectorales et communales de la Cité de l’alumine.

18 000 cahiers, 7 036 cahiers, 2 122 ardoises, 2 088 règles, 820 gommes, 111 boites mathématiques, 6 paquets de craie, 4 216 crayons, 1 492 crayons de couleur, 3 612 taille-crayons et 48 kits scolaires. Voilà en substances ce que l’association a pu collecter auprès de généreux donateurs par une campagne de porte à porte.

Rappelons que l’opération a été initiée par un enfant de Fria qui a voulu venir au secours de la ville qui l’a vu naitre et grandir. Maka TRAORE s’est appuyé pour cela sur une équipe de choc composée pour la plupart d’autres natifs de Fria mais aussi de ses collègues évoluant avec lui au sein du Groupe ESPACE MEDIA. La SEG notamment, et des particuliers ont, à travers leurs dons, fait preuve de leur sympathie et de leur solidarité pour les friakas. Accompagnant l’équipe, le DG de la RTG Mr Yamoussa SIDIBE a promis l’aide de son institution. A ses côtés, on notait la présence de Hadja Bia DIALLO et Etienne SOROPOGUI tous deux commissaires à la CENI.

La remise officielle a été faite ce samedi 1er novembre à la Mairie de Fria. Le volet sanitaire de cette opération se fera dans les jours prochains par la distribution de javel, savon, et de kits de césarienne. Maka TRAORE a aussi déclaré que l’opération continuer au-delà de la crise et que Fria avait juste trébuché et se relèvera bientôt. La Préfète a, au nom des populations de la Cité de l’alumine, remerciements aux membres de l’association pour ce don tout en promettant que les fournitures iraient effectivement aux bénéficiaires.

La cérémonie s’est achevée par des prières et bénédictions faites par les sages en faveur d’un retour à la normale et à la prospérité.

L’ASSOCIATION FRIA RELEVE-TOI FAIT UN IMPORTANT DON DE FOURNITURES SCOLAIRES AUX ENFANTS DE FRIA
L’ASSOCIATION FRIA RELEVE-TOI FAIT UN IMPORTANT DON DE FOURNITURES SCOLAIRES AUX ENFANTS DE FRIA
L’ASSOCIATION FRIA RELEVE-TOI FAIT UN IMPORTANT DON DE FOURNITURES SCOLAIRES AUX ENFANTS DE FRIA

Voir les commentaires

CELEBRATION DE LA FETE DES MORTS

par Friainfo

Ce lundi 3 novembre 2014 les chrétiens de Fria ont rendu un hommage à leurs défunts au cimetière catholique. Avec des chants et des prières, ils sont venus embellir les tombes après la messe dite en ce lieu pour l’occasion. Le jour de la fête des morts, une messe solennelle est dédiée à tous les défunts. La messe a été concélébrée par les Pères Charles et André LAMAH.

Au cours de cette messe le prêtre procède à la lecture de textes liturgiques ayant pour thème la mort et la vie éternelle. S'ensuit une prière universelle pour tous les défunts et le salut de leur âme.

Les visages, souvent serrés, se rappelaient au souvenir d’un être cher, hélas disparu.

CELEBRATION DE LA FETE DES MORTS
CELEBRATION DE LA FETE DES MORTS
CELEBRATION DE LA FETE DES MORTS

Voir les commentaires

KEROUANE : DE NOUVEAUX CAS SUSPECTS D’EBOLA CONFIRMES

par Mady Bangoura pour arsyf.info

Quelques cas suspects de la fièvre hémorragique à virus Ebola viennent d’être confirmés dans la sous-préfecture de Banankoro. L’information est donnée par la direction préfectorale de la Santé de Kérouané.

Cette autre nouvelle intervient quelques semaines après l’annonce de l’existence du virus Ebola dans le district de Sanankoroni, commune rurale de Damaro, dans la même préfecture.

Pour l’heure, les autorités préfectorales en commun accord avec les structures sanitaires ont mis en place une cellule de lutte contre l’épidémie. Egalement, des séances d’information et de sensibilisation se multiplient à travers la commune urbaine, ainsi que dans plusieurs localités pour sensibiliser les populations sur les mesures préventives à adopter en vue d’éviter la maladie.

Mady Bangoura pour arsyf.info

Voir les commentaires

LA VILLE DE FRIA TOUCHEE PAR LA FIEVRE . . . DE L’OR !

par Friainfo

La fièvre de l’or n’est pas une exclusivité de la Haute-Guinée. Le jeudi 16 octobre dernier, elle a gagné la cité minière de Fria pour quelques heures.

La ville de Fria vient de bénéficier de quatre forages. Ces forages qui ont été offerts par l’érudit DOUMBOUYA. Le Camp militaire, le quartier Bowal, la station Total et l’Ecole Elémentaire de la Cité Fonctionnaire. Lors du creusement du forage dans la cour de l’Ecole Elémentaire de la Cité Fonctionnaire, le trépan a remonté quelques morceaux d’une terre noirâtre avec des traces de métal. Chose qu’un curieux a vite fait de confondre avec de l’or. La nouvelle s’est alors répandue comme une trainée de poudre dans les quartiers environnants. Par centaines et parfois par familles entières, les gens se sont rués pour ramasser le précieux minerai. En moins de 24h, toute la zone a littéralement été nettoyée et certains voulaient même y amener l’arsenal des mineurs pour y creuser à la recherche du filon.

Il a fallu l’intervention du Directeur préfectoral des Mines pour que la ruée cesse. Mr KOITA nous dira que ce que les gens prenaient pour de l’or n’était finalement que du sulfure de fer. Appelé aussi pyrite, il devient magnétique après chauffage ce qui favorise l'élimination partielle du soufre. Il est recherché pour la fabrication de l’acide sulfurique. Les Incas polissaient de grandes feuilles et les utilisaient comme miroirs. La pyrite a été également utilisée comme pierre à fusil, elle produit une étincelle lors d’un choc contre l'acier.

Finalement, tout est rentré dans l’ordre : à défaut de devenir riche, les friakas auront au moins contribué à nettoyer la cour de l’école et se rêver en millionnaire d’un jour.

Pour une fois qu’on parle de fièvre autre qu’Ebola.

LA VILLE DE FRIA TOUCHEE PAR LA FIEVRE . . . DE L’OR !
LA VILLE DE FRIA TOUCHEE PAR LA FIEVRE . . . DE L’OR !

Voir les commentaires

UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA

par Friainfo

1500 cahiers, des livres d’anglais, des chaises, des tenues, des peluches, etc. C’est la liste non exhaustive d’un important lot de fournitures et matériels scolaires offerts aux enfants de Fria par une école maternelle d’Angleterre. La remise officielle a eu lieu ce samedi dans les locaux du siège d’ARSYF près de la cité ASTALDI.

Le contact et l’acheminement du matériel ont été facilités par un friaka qui vit depuis de nombreuses années en Angleterre. Raphiou BARRY dit avoir fait ces contacts pour apporter une aide aux enfants de Fria. Il rajoute qu’un projet de jumelage va permettre de relier les deux écoles pour plus d’échanges. Pour finir, Raphiou, tout en se disant fier d’avoir apporté sa modeste contribution à la ville qui l’a vu naitre et grandir, a exigé qu’ARSYF soit l’attributaire du matériel afin de le rediriger les écoles et les enfants nécessiteux.

Alors que la date de l’ouverture des classes n’est pas encore officiellement connue, on s’active déjà du côté de Fria et d’ARSYF pour préparer au mieux la rentrée.

UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA
UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA
UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA
UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA
UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA
UNE ECOLE D’ANGLETERRE FAIT UN DON DE FOURNITURES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE FRIA

Voir les commentaires

KEROUANE : DE NOUVEAUX CAS SUSPECTS D’EBOLA CONFIRMES

par Mady Bangoura

Quelques cas suspects de la fièvre hémorragique à virus Ebola viennent d’être confirmés dans la sous-préfecture de Banankoro. L’information est donnée par la direction préfectorale de la Santé de Kérouané.

Cette autre nouvelle intervient quelques semaines après l’annonce de l’existence du virus Ebola dans le district de Sanankoroni, commune rurale de Damaro, dans la même préfecture.

Pour l’heure, les autorités préfectorales en commun accord avec les structures sanitaires ont mis en place une cellule de lutte contre l’épidémie. Egalement, des séances d’information et de sensibilisation se multiplient à travers la commune urbaine, ainsi que dans plusieurs localités pour sensibiliser les populations sur les mesures préventives à adopter en vue d’éviter la maladie.

Voir les commentaires

FRIA : UNE PSYCHOSE S’EMPARE DE LA VILLE APRES UN ENTERREMENT DU A EBOLA

par Mady Bangoura

Une peur généralisée s’est emparée des populations de Fria depuis mardi 7 octobre après le retour de quelques membres d’une famille partie assister à l’inhumation à Koba dans la préfecture de Boffa d’une proche qui serait décédée d’Ebola la veille.

Aussitôt informée de la situation, Mme le préfet a, à son tour, alerté les autorités sanitaires, et a fait ériger un barrage sécuritaire à l’entrée de la ville. Mais hélas, le groupe de personnes mis en cause avait déjà franchi la cité.

Selon le Directeur Préfectoral de la santé de Fria, une équipe médicale se rend néanmoins dans la famille tous les matins pour procéder à des prises de températures. Au moindre signe de la maladie, on assure que la riposte sera immédiate et appropriée. Difficile à croire quand on sait que l’Hôpital Préfectoral manque de tout et qu’aucun lieu n’a pour l’instant été retenu comme devant abriter le centre de soins.

Aux dernières nouvelles, la défunte enterrée à Koba est réellement décédé de la fièvre virale Ebola. Elle aurait perdu deux autres de sa famille et a quitté le centre de soins de Forécariah pour Koba où elle a rendu l’âme. En plus de la famille suspecte, quelques voisins qui ont fait le déplacement avec eux sont aussi concernés par cette mesure de restriction et de mise en observation.

C’est la deuxième fois que Fria tremble après une alerte due à la fièvre à virus Ebola. La première fois, c'était au mois d'Août.

Noel Gnimassou et Mady Bangoura pour arsyf.info

eau de chlore contre ebola

eau de chlore contre ebola

Voir les commentaires

LES FRIAKAS SE MOBILISENT CONTRE LA FIEVRE A VIRUS EBOLA

par Friainfo

Elle est devenue omniprésente. Où qu’on aille dans la cité de l’alumine, elle est là en ces temps d’épidémie de fièvre à virus Ebola. Elle, c’est la bouteille d’eau minérale récupérée et contenant une solution pour le lavage des mains. Elle reste le meilleur moyen de lutte contre Ebola en plus de l’information et la prévention.

L’information pour mieux connaitre la maladie et comment s’en prémunir.

La prévention et la prophylaxie bien observées pour rapidement éradiquer la maladie et la bouter hors de nos frontières.

Ces deux règles semblent bien observées par les friakas. Les multiples efforts pour lutter contre la maladie commencent à porter leurs fruits dans la cité de l’alumine. En plus des lieux publics où des kits de lavage systématique des mains sont installés, presque toutes les familles ont leur propre kit de lavage des mains à domicile. Il s’agit juste de bouteilles d’eau minérale de récupération contenant la solution d’eau chlorée. Un petit orifice sur le couvercle permet à la solution de s’écouler et de se laver les mains. Les visiteurs et membres de la famille arrivant à la maison, sont priés de se laver les mains.

Un geste qui peut paraitre simple mais dont la portée est grande. Il appartient aux autorités d’accompagner cette initiative en distribuant le plus largement possible de l’eau de javel.

Noel Gnimassou pour arsyf.info

Voir les commentaires

CELEBRATION DE LA FETE DE TABASKI

par Friainfo

L’Aïd el-Kebir ("grande fête"), également appelé ou Aïd el-Adha ("fête du sacrifice") a été célébrée ce samedi par les musulmans de Guinée et du monde entier. C’est la fête la plus importante de l'islam. Elle est appelée Tabaski dans les pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique Centrale ayant une importante communauté musulmane. Elle a lieu le 10 du mois de dhou al-hijja, le dernier mois du calendrier musulman, après la station sur le mont Arafat et marque chaque année la fin du Hadj.

A Fria où les fidèles ont prié sur l’esplanade du Stade Konko SYLLA (ou terrain rouge), dans son prêche, l’Imam Mamadou Saliou FOFANA a demandé aux guinéens de se donner la main et lutter ensemble contre cette terrible qui menace l’existence de notre pays.

Cette fête commémore l’asservissement d'Abraham à Dieu qui lui ordonna de sacrifier son fils pour lui montrer sa dévotion. Mais, in extremis, un mouton fut envoyé par l’Ange Gabriel pour se substituer à l’enfant. C’est pourquoi, durant l’Aïd, on sacrifie selon des conditions très strictes une "bête de troupeau" pour la partager avec ses proches.

Il s’agit traditionnellement d’un mouton ou d’un bélier, mais parfois aussi d’une vache ou d’une chèvre. La coutume veut qu'un tiers de la viande tirée du mouton aille à la famille, un autre tiers aux amis et voisins et enfin le dernier aux plus démunis. En Guinée, pour s’offrir un mouton cette année, il faut casser la tirelire : sur fond de crise économique et sociale aggravée par l’épidémie à virus Ebola, les animaux les plus abordables tournaient autour de 900 000 Fg. Soit le salaire moyen de la d’un fonctionnaire ! Les plus nantis, eux, pouvait débourser jusqu’à 3 000 000 Fg pour s’offrir les plus belles bêtes.

Notons que la prière s’est déroulée en présence de la Préfète de Fria, Hadja Gnalen CONDE.

CELEBRATION DE LA FETE DE TABASKI
CELEBRATION DE LA FETE DE TABASKI
CELEBRATION DE LA FETE DE TABASKI
CELEBRATION DE LA FETE DE TABASKI

Voir les commentaires

FRIAINFO ADRESSE A TOUS UNE BONNE FETE DE TABASKI

par Friainfo

La rédaction de friainfo adresse à tous ses internautes et à tous les fidèles musulmans de Guinée et du monde entier une bonne fête de l’Aid-El-Kébir.

Puisse leurs prières et leurs sacrifices permettre à tous de lendemains meilleurs.

Voir les commentaires