Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

TEMOIGNAGE : MALADE PENDANT NEUF JOURS, JE SUIS MAINTENANT GUERI D’EBOLA !

par Friainfo

Il s’appelle Jules Aly KOUNDOUNO et est médecin interne au CHU de DONKA à Conakry. Natif de Fria, il a contracté le virus Ebola comme beaucoup d’autres médecins et agents de santé. Admis au Centre de traitement de DONKA, il est sorti neuf jours plus tard complètement guéri.

De passage à Fria, nous l’avons rencontré. Véritable miraculé, il nous livre ici son histoire. . .

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, vous êtes . . . ?

Jules Aly KOUNDOUNO : Je m’appelle Jules Aly KOUNDOUNO. Je suis interne généraliste au Service Maladies Infectieuses et Tropicales au CHU DONKA et je suis formateur au Centre de Formation anti-Ebola de l’Ecole Militaire de Manéah. Je suis aussi Secrétaire Général de l’Association des personnes guéries et affectées d’Ebola en Guinée.

Ebola justement ! Comment avez-vous su que vous étiez atteint du virus Ebola ?

Jules Aly KOUNDOUNO : J’étais de garde un soir et je venais de présenter une exposition. Puis, j’ai reçu un malade qui avait déjà été pris en charge mais qui ne faisait pas de fièvre. Environ 14 jours plus tard, j’ai commencé à développer des signes. Puisque je savais que le malade avait été testé positif à Ebola, je m’y attendais.

Aux premiers signes, je me suis aussitôt rendu au centre de prise en charge des malades d’Ebola.

Comment s’est passée la prise en charge dans ce centre ?

Jules Aly KOUNDOUNO : J’ai été admis au centre dans la nuit du 30 Septembre 2014. On m’a prélevé et le test s’est révélé positif. J’ai donc été conduit dans où étaient les personnes déjà confirmées.

En quoi consiste réellement le traitement dans ce centre ?

Jules Aly KOUNDOUNO : Il y a plusieurs traitements qui sont administrés aux malades : d’abord, un traitement présomptif, c’est-à-dire un traitement d’antibiotiques et d’anti-palu. Puis, il y a un autre traitement symptomatique : quand tu as la diarrhée, on te donne un anti-diarrhéique ; quand tu vomis, on te donne un anti-vomitif ; quand tu as la fièvre, on te donne un antipyrétique ; quand tu as des douleurs, on te donne un antalgique ; etc.

En plus des traitements, on donne des vitamines et la nourriture est bonne et très riche.

Vous êtes restés là combien de jours ?

Jules Aly KOUNDOUNO : J’y suis resté pendant 8 jours et on m’a libéré le 9ème jour.

Comment avez-vous accueilli la nouvelle de votre guérison ?

Jules Aly KOUNDOUNO : Vous ne pouvez pas imaginer la joie que j’ai ressenti quand on m’a testé, puis annoncé que j’étais guéri et négatif. Je voulais même rester avec les amis pour les soutenir. Mais comme cela n’est pas recommandé, j’ai dû les quitter pour entrer à la maison.

Justement, en parlant de guérison, n’avez- vous pas été victime de stigmatisation de la part de ceux qui ne croient pas à la maladie ou bien encore ceux qui en ont trop peur par ignorance ?

Jules Aly KOUNDOUNO : Pour moi, l’essentiel était de guérir. Vous savez que vaincre la mort rend fort. Plus fort que la stigmatisation.

En quoi votre expérience de malade guéri d’Ebola peut-elle servir à la riposte contre cette maladie ?

Jules Aly KOUNDOUNO : D’abord par les témoignages que je peux rendre. Beaucoup de personnes ne croient toujours pas à cette maladie, alors de voir quelqu’un qui parle de la maladie, de sa maladie et comment s’en prémunir ou à défaut, comment s’en sortir, peut contribuer à la riposte contre Ebola.

Je donne également des cours au centre de formation anti-Ebola de Manéah. C’est là que les médecins, le personnel de santé et les hygiénistes viennent se former. On leur apprend entre autres la structure d’un centre de traitement, la façon de s’habiller, comment prendre en charge un malade, comment assurer et maintenir la propreté d’un centre, etc.

Vous êtes natifs de Fria. Comment avez-vous ressenti la nouvelle du 1er cas d’Ebola dans la cité de l’alumine ?

Jules Aly KOUNDOUNO : Triste nouvelle. Mais Dieu merci, pour l’instant on est satisfait de savoir que la riposte a été très efficace. La DPS et les autorités ont accompli un bon travail. Les autres devraient s’inspirer de leur exemple. Je salue également la mise en place du barrage sanitaire à la rentrée de la ville. Je profite de ma présence ici pour assister aux réunions du comité de veille et apporter mon ‘‘grain de sel’’ à la lutte contre Ebola à Fria.

TEMOIGNAGE : MALADE PENDANT NEUF JOURS, JE SUIS MAINTENANT GUERI D’EBOLA !

Voir les commentaires

L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES

par Friainfo

L’usine d’alumine de Fria reprendra bientôt ses activités. La nouvelle a été faite ce jeudi matin au cours d’une rencontre entre l’ambassadeur de la Fédération de Russie et les représentants de RUSAL d’une part et les autorités et les populations de Fria d’autre part.

La rencontre a eu lieu à la Maison des Jeunes de Fria où les populations de Fria ont réservé à l’Ambassadeur de Russie et sa suite. Prenant la parole, Son Excellence Mr Alexandre BRIGADZE a rappelé les liens d’amitié historiques qui lient son pays à la Guinée. Il a émis le souhait de voir cette amitié se renforcer dans l’intérêt mutuel. En signe de cette amitié, il a apporté un don de 14 tonnes de vivres. Ce don se compose de riz, sucre et cartons de boites de conserves.

Prenant la parole après lui, le représentant de RUSAL en Afrique a annoncé la reprise du travail à l’usine de Fria pour bientôt. Si aucun chronogramme précis n’a été communiqué, Mr VASSILIEV a expliqué d’abord que la conjoncture économique mondiale ne favorisait pas la relance des activités de l’usine. Donc la reprise de la croissance mondiale, dont la plupart des indicateurs sont au vert, favorise ainsi cette relance. Sous les ovations de la foule, il a transmis à Mr David CAMARA, le DGA, les dossiers relatifs à tout ce qu’il faut mettre en œuvre pour la relance rapide des activités. En retour, Mr David CAMARA s’est dit heureux de voir la fin proche des souffrances des populations. Il a émis le souhait de voir Fria redevenir ‘‘Petit Paris’’, et pourquoi pas ‘‘Petit Moscou’’.

Toute émue, Mme la Préfète s’est dit ravie de voir le retour de RUSAL à Fria. Elle les a assurés de son soutien et de celui du Gouvernement de la République.

La rencontre a pris fin par des cadeaux offerts par la Préfète à l’Ambassadeur, son épouse et toute la délégation qui l’accompagnait. Au nom des populations de Fria.

L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES
L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES
L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES
L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES
L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES
L’AMBASSADEUR DE RUSSIE ET UNE DELEGATION DE RUSAL ETAIT A FRIA CE JEUDI : L’USINE REPRENDRA BIENTOT SES ACTIVITES

Voir les commentaires

UN NOUVEAU-NE VOLE A L’HOPITAL PREFECTORAL DE FRIA A ETE RETROUVE

par Friainfo

L’affaire avait ému les friakas mais ce rocambolesque vol de bébé a connu un dénouement heureux ce vendredi soir par l’arrestation de la voleuse présumée.

Tout a commencé dans la nuit du 28 au 29 janvier à l’Hôpital Préfectoral de Fria. Une jeune femme dont nous ne dévoilerons pas l’identité avait donné naissance à un garçon le 25 janvier par césarienne. Au petit matin, alors qu’elle devait donner la tétée au bébé, elle a constaté sa disparition. Rapidement alerté, le personnel de l’Hôpital s’est mis à la recherche du bébé sans le retrouver. C’est alors que la Direction et les parents du bébé volé ont alerté la Police et la Gendarmerie. Les multiples recherches n’ayant rien donné, le personnel qui était de garde à la Maternité la nuit du vol et toutes les patientes qui partageaient la même cabine que la jeune maman avaient été mises en garde à vue.

Il a donc fallu la collaboration de certaines populations du quartier Alpha Yaya pour que les enquêteurs retrouvent le bébé volé. La présumée voleuse se nommerait Adama Hawa KANTE et serait âgée de moins de 20 ans. Pour l’instant, on ne connait pas les raisons de son geste. L’enquête permettra de nous éclairer là-dessus.

En attendant, les parents sont heureux d’avoir retrouvé leur dernier-né. Et depuis, les contrôles ont été renforcés à la rentrée de l’Hôpital ce soir.

Voir les commentaires

FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN

par Friainfo

Trève de commentaires ! Les mots ne peuvent pas traduire la liesse qui a gagné les guinéens à la fin du match contre le Cameroun. Deuxième match de la deuxième journée de la poule D après celui qui a opposé le Mali à la Côte d’Ivoire, les guinéens ont quelque peu subi la pression camerounaise sans vraiment céder. Malgré le but de Moukandjo avant la 20ème minute, les guinéens ont fait honneur à leur statut d’outsider de belle manière. Ibrahima TRAORE marquant un but d’anthologie face à plus de quatre camerounais regroupés devant leur gardien. C’était à la 42ème minute.

Qualifiée de poule ‘‘compliquée’’ avant le tournoi, la poule D se révèle finalement la plus difficile. Aucune équipe n’a marqué plus d’un but par match et toutes les quatre se tiennent en deux points. Avec le même nombre de buts. Autant dire que la dernière journée tiendra toutes ses promesses. On verra un lion qui n’a plus de mordant affronter des Eléphants, ou plutôt des pachydermes vieillissants qui ont perdu leurs défenses. Au sens propre comme au figuré. Guinéens et Maliens en découdront de leur côté. Avec à la clé une place au second tour. Ou un billet retour.

L’impression qui se dégage de ces deux premières journées est que l’Eléphant est un vraiment une espèce menacée. Même si ici le braconnier peut se nommer SILY, AIGLE ou LION INDOMPTABLE. Pointée du doigt, l’arbitrage ne semble pas à la hauteur de l’enjeu. Concernant le match de la Guinée, on peut comprendre que son statut d’outsider ne lui facilite pas la tâche. Il est vrai que le Président de la CAF s’appelle Sadou HAYATOU et est camerounais. De là à dire que les arbitres sont aux ordres, il y a un pas que certains franchiront aisément.

Pour ma part, je me contenterais de vous montrer les images de ce soir en disant qu’au-delà de la politique, le sport, particulièrement le football reste la seule institution capable de fédérer et de rassembler tous les guinéens.

Pour le meilleur, pour le sourire et surtout pour le SILY !

FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN
FRIA : IMAGES D’APRES-MATCH GUINEE VS CAMEROUN

Voir les commentaires

SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA

par Friainfo

SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA
SYLI NATIONAL - COTE-D'IVOIRE : LES IMAGES D'AVANT MATCH A FRIA

Voir les commentaires

RENTREE SCOLAIRE 2014 – 2015 : ENTRE CRISE ET EBOLA

par Friainfo

Comme annoncé la semaine passée par le Ministre de l’Education Nationale, les cours ont repris ce lundi 19 janvier 2015 sur l’ensemble du territoire.

Et comme on s’y attendait, il n’y avait pas grande affluence. La plupart des salles de classes étaient au mieux à moitié pleines en ce premier jour. La faute à Ebola et à la conjoncture économique. Beaucoup n’ont pas eu les moyens matériels et financiers pour face à cette rentrée qu’ils qualifient de hâtive. Si certains parents se disent avoir été pris de vitesse par la décision et n’auraient pas eu le temps de se préparer, il n’en est pas de même pour les autorités en charge de l’Education qui ont travaillé dur depuis jeudi pour tout mettre en œuvre pour une rentrée scolaire réussie.

A Fria, la toiture des deux écoles qui avaient été endommagées par une tornade lors de la dernière saison des pluies, ont été réparées in extremis. Le dispositif sanitaire pour la lutte contre Ebola a aussi été déployé mais il existe néanmoins de nombreuses ratées. Certes, toutes écoles ont reçu des kits de nettoyage et les enseignants ainsi que certaines vendeuses aux abords des écoles ont bénéficié de la formation contre le virus. Mais la crise d’eau se faisant de plus en plus sentir, il devient alors difficile de faire respecter les mesures d’hygiène à la lettre : le Lycée CABRAL, l’un des plus grands établissements scolaires de la ville ne dispose d’aucun point d’eau. Idem pour le Collège TITO qui lui est contigu. Les autres, eux, souffrent de pénuries partielles. Le Directeur préfectoral de l’Education a même avoué être en contact avec des institutions pour financer urgemment la réalisation de plusieurs forages dans des écoles. En attendant, le Proviseur Mr Dian Boye DIALLO s’est dit prêt à aller chercher de l’eau dans son propre véhicule pour les besoins de ses pensionnaires.

Sur le plan pédagogique, seuls quelques petits problèmes ont été recensés et vont être corrigés les jours prochains. Mais, en l’absence de communication, les parents ne savent toujours pas combien de mois va durer cette année scolaire qui commence. Ni s’ils vont devoir payer l’intégralité d’une année scolaire qui ne comptera que 7 à 8 mois.

RENTREE SCOLAIRE 2014 – 2015 : ENTRE CRISE ET EBOLA
RENTREE SCOLAIRE 2014 – 2015 : ENTRE CRISE ET EBOLA

Voir les commentaires

FIN DU PREMIER FESTIVAL DE DANSE ET DE THEATRE DE FRIA

par Friainfo

Les rideaux sont tombés sur le festival de théâtre et de la danse traditionnelle de Fria (FETHEDAF). Organisé du 12 au 17 janvier 2015 par la Fédération des Jeunes Artistes de Fria (FEJAF) et la troupe culturelle ATC THÉÂTRE de Conakry. Pendant une semaine, des troupes venues de plusieurs villes de la Guinée ont animé la cité de l’alumine avec des représentations culturelles.

Cette journée de clôture de ce festival a enregistré la présence de Son excellence, Mr Bertrand COCHERY, Ambassadeur de France en Guinée, du Directeur du Centre Culturel Franco-Guinéen, de la Directrice Adjointe du CCFG, et de Mme BANGOURA Fifi Tamsir NIANE du Musée National de la République de Guinée. Un accueil digne de son rang a été réserve à Bertrand COCHERY et à la délégation qui l'accompagne.

Après la cérémonie protocolaire, Mr l'ambassadeur est entré dans la maison des jeunes sous les ovations d'une foule immense qui l'attendait. Surpris agréablement Mr l'ambassadeur n'en revenait pas ses yeux tellement que la mobilisation des Friakas était grande car durant ces six jours, toute la ville a respiré et chanté théâtre.

Après le discours de Mr le Président de la Délégation Spéciale pour souhaiter la bienvenue, de celui de Mme la Préfète puis du Coordinateur du FETHEDAF, Mr l'Ambassadeur a magnifié les relations franches entre la France et la Guinée d'une part, et la France et Fria d'autre part. Il a dit: « entre la France et Fria, l'histoire n'est pas terminée. » Il rappelé le talent qui existe à Fria et qu'il ne faut surtout pas laisser disparaître.

Deux représentations étaient au programme de cette cérémonie de clôture : le premier spectacle était un ballet présenté par la troupe SOMA de Fria dans son numéro : « NON A L'EXCISION. »

Entre le premier et le second spectacle, un vibrant hommage a été rendu Ahmed Tijani CISSE, Ministre de la Culture décédé à Paris le mardi 6 janvier 2015 à travers des poèmes.

La compagnie théâtrale ICI ET AILLEURS du CCFG a gratifié l’assistance par une adaptation de Tartuffe ou l'imposteur de Molière.

C'est aux environs de 22h 30 que Mr l’Ambassadeur et sa suite ont pris congé de la ville de Fria. La prochaine édition de ce festival se tiendra en janvier 2016. Toujours à Fria.

FIN DU PREMIER FESTIVAL DE DANSE ET DE THEATRE DE FRIA

Voir les commentaires

EPIDEMIE DE FIEVRE A VIRUS EBOLA : DECES D’UN DEUXIEME PATIENT

par Friainfo

Une dame vient de décéder de la fièvre Ebola le 31 décembre à Fria. Elle faisait partie des 109 contacts de la première patiente qui étaient en observation.

Cette dame qui habite à M’Balia derrière l’ancien cinéma s’était occupée de la première patiente quand cette dernière était malade et vivait cachée dans sa maison de Bowal. Alors que la mise en observation devait prendre fin ce lundi, cette patiente a commencé à développer les signes de la maladie depuis la semaine dernière. Avant son isolement à l’Hôpital Préfectoral qui devait précéder son transfèrement vers un centre de soins, elle a mystérieusement disparu de la surveillance. Trois jours durant, l’agent chargé de son suivi venait à son domicile sans la trouver. Sa famille disait qu’elle est allée chercher du charbon dans le village de Yagbéli. Il a fallu l’insistance des cadres de la DPS pour que sa famille reconnaisse qu’elle était bien à la maison et dans un état jugé finalement sans espoir. Elle décèdera d’ailleurs le même jour à peine deux heures après son admission au centre d’isolement. Elle a été enterrée le lendemain 1er janvier en respect des règles d’hygiène et selon l’observation des coutumes.

Deux autres patients (dont le frère du mari de la première patiente) ont aussi commencé à développer la maladie et ont déjà été transférés vers le centre de traitement de Coyah.

Les deux cas de décès dus à Ebola à Fria relance la sensible question de la perception de cette maladie chez certaines populations. Beaucoup continuent à nier la maladie, et pire encore, sachant des membres de leurs familles malades, elles préfèrent cacher ces malades en contradiction avec les règles élémentaires d’hygiène et de sécurité. Sans se soucier du risque de contamination des autres membres de la famille.

D’ores et déjà, le travail de recensement des contacts de la 2ème patiente décédée va commencer. Et une autre période de quarantaine de 21 jours seront encore nécessaires pour savoir si la maladie est en voie d’éradication.

Voir les commentaires

FRIAINFO SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2015 A TOUS SES FIDELES INTERNAUTES

par Friainfo

L’année qui s’écoule, a été particulièrement difficile pour les guinéens et les friakas. Entre les crises politiques, les crises sociales, la crise d’Ebola et j’en passe, ce fut une année horrible pour certains : la crise de Fria perdure toujours en plus de l’apparition du 1er cas d’Ebola dans la cité de l’alumine. Le dialogue politique est moribond, faisant planer le spectre des manifestations avec tout son cortège de violences. De nombreux travailleurs et anciens travailleurs ont tiré leur révérence. Les écoles n’ont toujours pas ouvert leurs portes.

Mais entre tous ces points noirs, l’espoir est permis pour 2015 : des rumeurs bien fondées annoncent la reprise des activités de l’usine pour l’année qui va commencer. Le lancement du barrage de Kaléta va, à coup sûr, réduire la fracture énergétique et booster une économie qui tarde à décoller. L’annonce d’un cadre de concertation permanente et de dialogue politique va détendre la tension et amener les guinéens vers des élections apaisées et acceptées de tous. La mobilisation nationale et internationale contre Ebola permettra d’éradiquer (enfin) le mal de ce début du 21ème siècle.

A quelques heures de cette nouvelle année, la rédaction de Friainfo se joint à moi pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2015. Qu’elle nous apporte la paix, la santé, le bonheur, l’argent !

Voir les commentaires

MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE

par Friainfo

Le stade Dah BANGOURA a abrité ce samedi 27 décembre 2014 la 5ème édition du meeting d’athlétisme de Fria organisée par le District Préfectoral sous la houlette de son président Ousmane Faras CAMARA.

6 équipes ont pris part à cette édition que Fria a largement survolée. Sangarédji, Coyah, Club Allemand de Guinée, Kindia, Gouvernorat de Conakry et Fria étaient les 6 équipes présentes. On notait la présence du Préfet Maritime, l’Amiral Lansana TOURE, Président de la Fédération Guinéenne d’athlétisme, à cette cérémonie qui était présidée par la Préfète Hadja Gnalen CONDE.

Comme lors des précédentes éditions, les athlètes de la cité de l’alumine ont remporté la plupart des épreuves. Notamment dans les épreuves reines du 100 m et du relais 4x100. Voici le tableau des principales épreuves :

800 dames :

1 Mamadama KEITA (Fria) 2’ 30’’ 22

2 Fatoumata Lamarana SOW (Club Allemand de Guinée) 2’ 37’’ 44

3 Djaka CAMARA (Club Allemand de Guinée) 2’ 41’’ 19

800 hommes :

1 Dioulde SYLLA (Sangarédji) 2’ 06’’ 29

2 Aboubacar SIDIBE (Kamsar) 2’ 07’’ 47

3 Naby BANGOURA (Club Allemand de Guinée) 2’ 07’’ 87

400 dames :

1 Fatoumata BANGOURA (Fria) 1’ 02’’ 07

2 Fatoumata Hervé CAMARA (Conakry) 1’ 03’’ 08

3 M'Mah BANGOURA (Fria) 1’ 83’’ 60

100 dames :

1 Fatoumata Moka SYLLA (Fria) 12’ 44’’

2 Makoura KEITA (Club Allemand de Guinée) 13’ 27’’

3 Housseinatou Sankala (Sangarédji ) 13’ 60’’

100 hommes :

1 Mohamed Lamine DANSOKO (Club Allemand de Guinée) 10’ 83’’

2 Sékou SYLLA (Conakry) 10’ 92’’

3 Mohamed Lamine SOUMAH (Conakry) 11’ 28’’

5000 hommes :

1 Moussa CISSE (Club Allemand de Guinée) 17’ 30’’ 53

2 Frederick Faya TOLNO (Kindia) 18’ 13’’ 50

3 Boubacar BARRY (Kindia) 18’ 25’’ 12

200 dames :

1 Makoura KEITA (Club Allemand de Guinée) 26’ 15’’

2 Fatoumata moka SYLLA (Fria) 26’ 50’’

3 Fatoumata BANGOURA (Fria) 26’ 80’’

400 hommes :

1 Alhassane KEITA (Conakry) 51’ 58’’

2 Mohamed ADAMA (Club Allemand de Guinée) 52’ 44’’

3 Aboubacar CAMARA (Conakry) 52’ 96’’

Rappelons que depuis quelques années, ce meeting revêt un caractère national puisqu’il remplace de facto le championnat national qui ne s’est guère tenu depuis plus de 5 ans. Par manque de moyens, nous a-t-on répondu du côté de la Fédération.

L’une des attractions de ce meeting restera la belle participation d’un athlète handicapé qui a couru parmi les valides. Même s’il s’est classé dernier de sa course, l’essentiel pour lui était de participer et de surmonter son handicap. Verra-t-on l’éclosion du Pistorius guinéen ?

MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE
MEETING D’ATHLETISME 2014 : FRIA RAFLE ENCORE LA MISE

Voir les commentaires