Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : SIDYA TOURE A LA RENCONTRE DES POPULATIONS DE FRIA

par Friainfo

Après Lansana KOUYATE la semaine dernière, c’était au tour de Sidya TOURE, candidat de l’UFR, de venir à la rencontre des populations de Fria. Avant d’arriver dans la commune de Fria, le chef de file de l’UFR et sa délégation s’étaient rendus dans plusieurs localités dont celle de Tormelin.

Après la visite de coutume au Soti Kèmö, la caravane électorale s’est posée au Stade Konko Sylla où une foule nombreuse était venue l’acclamer. Le candidat de l’UFR n’a pas mâché ses mots sur le bilan du gouvernement du Professeur Alpha Condé. Selon lui, l’usine de Fria qui était le fleuron de l’économie guinéenne a tout simplement sacrifié sur l’autel d’intérêts d’un clan. « Fria a commencé à mourir depuis l’arrivée d’Alpha Condé. C’est la misère qui a envahi cette cité, nous allons faire en sorte que l’usine de Fria redémarre et multiplier sa capacité par deux ou trois » a indiqué Sidya Touré. Il a aussi demandé à ses militants de rester vigilants contre les éventuelles fraudes massives que préparerait le camp présidentiel.

Rejoignant son leader, l’Honorable Baïdy Aribot a demandé aux friakas de ne pas accorder leurs suffrages à quelqu’un qui n’a pu faire redémarrer leur usine qui est à l’arrêt depuis plus de trois ans.

ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : SIDYA TOURE A LA RENCONTRE DES POPULATIONS DE FRIA
ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : SIDYA TOURE A LA RENCONTRE DES POPULATIONS DE FRIA
ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2015 : SIDYA TOURE A LA RENCONTRE DES POPULATIONS DE FRIA

Voir les commentaires

LES JURES DU JURY CITOYEN ONT RENCONTRE LE CANDIDAT DU PEDN

par Friainfo

Sur une initiative d’associations, les organisations de la société civile de Fria ont constitué un « jury citoyen » qui a formulé des propositions à l’endroit des candidats à la Présidentielle de 2015.

Les propositions sont regroupées dans quatre (4) domaines jugés prioritaires : Développement Agropastoral ; Mines ; Services sociaux de base : (Education, Santé, Eau et Energie) ; Développement de l’économie locale. Ces quatre domaines ont permis de formuler 37 propositions.

Les membres du Jury Citoyen souhaitent soumettre une copie du projet à chaque candidat en lui demandant d’en tenir compte au cas où il serait élu.

Le candidat du PEDN, présent ce vendredi à Fria, a été le tout premier des 8 candidats à venir dans la cité de l’alumine solliciter le suffrage des électeurs. Au cours de son meeting tenu au Stade Konko Sylla, El Hadj Lansana Kouyaté a aussi été le premier à recevoir officiellement les propositions du Jury Citoyen.

Le temps n’a pas permis une plus longue présentation du projet mais il a promis d’y accorder une attention particulière tout en promettant de répondre le plus rapidement possible.

Attendu ce mardi à Fria, Sidya Touré de l’UFR sera certainement le prochain à recevoir ces propositions du Jury Citoyen. Si tout se passe commpe prévu, la rencontre aura lieu au siège de l’association ARSYF sur la corniche d’Astaldi.

L’objectif derrière cette démarche est de négocier, avec les candidats futurs dirigeants de la Guinée, un ‘‘pacte de responsabilité’’ sur les préoccupations essentielles des populations de Fria.

LES JURES DU JURY CITOYEN ONT RENCONTRE LE CANDIDAT DU PEDN
LES JURES DU JURY CITOYEN ONT RENCONTRE LE CANDIDAT DU PEDN
LES JURES DU JURY CITOYEN ONT RENCONTRE LE CANDIDAT DU PEDN
LES JURES DU JURY CITOYEN ONT RENCONTRE LE CANDIDAT DU PEDN
LES JURES DU JURY CITOYEN ONT RENCONTRE LE CANDIDAT DU PEDN

Voir les commentaires

INSOLITE FAIT DE CAMPAGNE :

par Friainfo

S’achemine-t’on vers des élections apaisées en 2015 ?

Oui, si l’on en croit un fait insolite dont nous avons été témoins devant l’un des nombreux kiosques dédiés à l’animation de la campagne présidentielle.

Devant le kiosque du RPG, alors que nous nous attendions à n’entendre que de la musique vantant les mérites du Professeur Alpha Condé, nous avons eu l’agréable surprise d’entendre le célèbre ‘‘Cellou lamiké’’ de Masta X. Et cela sous l’œil amusé de certains badauds dont certains ont fait quelques pas de danse.

Interrogé sur le but de cette animation pour le moins inhabituelle, le responsable du kiosque nous affirme que le but visé est de mettre de l’ambiance avec toutes les sonorités sans aucune restriction.

On est en mesure de dire que la campagne, à Fria en tout cas, se déroule dans une ambiance beaucoup plus apaisée que celle de 2010. Sans que nous ne puissions affirmer que le scrutin sera transparent et accepté de tous.

INSOLITE FAIT DE CAMPAGNE :

Voir les commentaires

ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LA DISTRIBUTION DES CARTES D’ELECTEURS A DEBUTE A FRIA

par Friainfo

Attendues depuis la révision des listes électorales, la distribution des nouvelles cartes d’électeurs a débuté ce samedi 26 septembre à Fria. Pour retirer sa carte d’électeur, ‘‘chaque citoyen concerné devra se présenter au lieu de son inscription (CARLE) muni des pièces suivantes : le récépissé pour les nouveaux inscrits ; l’ancienne carte d’électeur pour les anciens inscrits.

La CENI invite également les démembrements à associer pleinement tous les acteurs engagés dans le processus ainsi que les cellules préfectorales d’appui au processus afin de garantir la transparence et la réussite de cette importante opération.

L’opération prendra fin le 10 octobre prochain, à 0 h.

ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LA DISTRIBUTION DES CARTES D’ELECTEURS A DEBUTE A FRIA
ELECTIONS PRESIDENTIELLES : LA DISTRIBUTION DES CARTES D’ELECTEURS A DEBUTE A FRIA

Voir les commentaires

URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA

par Friainfo

Après 2012, 2013 et 2014, la compagnie VIVO ENERGY renouvelle sa solidarité aux travailleurs de l’usine et aux populations de Fria en ce début du mois saint de Ramadan.

La remise de ce don a eu lieu au siège d’ARSYF ce vendredi 18 Juin en présence des autorités préfectorales, communales et religieuses. Après le discours de bienvenue de Mr Souleymane BAH, Président d’ARSYF, a remercié VIVO ENERGY pour le soutien qu’ils continuent d’apporter à Fria malgré la crise qui dure depuis plus de 3 ans. En réponde, Mr Adama CAMARA, Directeur Commercial de VIVO ENERGY, a réitéré la ferme volonté de sa Direction de continuer à apporter leur soutien aux populations de toutes les zones où ils opèrent. Il a également annoncé qu’ils allaient financer bientôt l’éducation en dotant le siège d’ARSYF d’un centre informatique. Cette bibliothèque virtuelle équipée de machines performantes et d’une connexion internet haut débit offrira un support pédagogique au système éducatif qui en a grandement besoin, non seulement pour le corps professoral mais aussi pour les élèves qui fréquentent déjà assidument la Bibliothèque Martin Luther KING.

Mr Naby CAMARA représentant la Préfète puis Mr Joseph NIANKOYE, représentant la Direction de RUSAL ont remercié VIVO et soulignant que c’est dans les moments difficiles que l’on connait ses vrais amis tout en rappelant que cette relation est le fruit d’une collaboration avec RUSAL qui continue malgré la crise. Ils ont également émis le souhait de voir l’usine redémarrer ses activités.

Rappelons que ce don se chiffre à 15 tonnes de riz et 13 tonnes de sucre pour une valeur de 130.000 000 GNF.

URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA
URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA
URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA
URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA
URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA
URGENCE RAMADAN 2015 : VIVO ENERGY REITERE SON SOUTIEN AUX POPULATIONS DE FRIA

Voir les commentaires

LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF

par Friainfo

Ce 20 juin 2015, les autorités préfectorales et celles chargées de l’Education dans la Préfecture de Fria ont donné le coup d’envoi aux 4èmes Scolympiades organisées par ARSYF.

Sous la Présidence d’honneur de la Préfète Hadja Gnalen CONDE, les hostilités ont été lancées. Cinq matches ont eu lieu samedi et cinq autres le dimanche.

Comme la précédente édition, une vingtaine d’écoles, dont deux rurales, prennent part à la compétition. Un accent particulier a été mis sur le genre avec la participation massive des filles : un minimum de deux filles étant exigé à chaque école participante. Certaines sont allées plus loin en alignant une équipe entièrement composée de filles. Choix tactique qui peut s’avérer payant car l’équipe vainqueur de la dernière édition était entièrement composée de filles. En plus, le candidat le plus en vue de ce 1er tour, est . . . une fille : BAH Aissatou. Non seulement, elle a survolé son match mais en elle est aussi la plus jeune de la compétition : elle n’a que 9 ans et défend les couleurs d’une école rurale. Baguinet Centre en l’occurrence. De quoi donner un motif de fierté à Mr Souleymane BAH le président d’ARSYF car la meilleure candidate de l’an dernier et de toutes les éditions des Scolympiades et aussi 1ère de Fria à l’examen d’entrée au Collège était déjà une certaine BAH.

Le 2ème tour et la finale se joueront les 27 et 28 juin 2015. Toujours à la Maison des Jeunes de Fria. Au vu de cette première et deuxième journée, l’ambiance promet à coup sûr d’être électrique et surtout festive.

LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF
LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF
LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF
LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF
LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF
LANCEMENT DE LA 4ème EDITION DES SCOLYMPIADES ARSYF

Voir les commentaires

LANCEMENT DE LA FERME AVICOLE DJIBY DIAWANDO DE FRIA

par Friainfo

La ville de Fria dispose d’une nouvelle activité génératrice de revenus outre que l’usine. La ferme avicole El Hadj Djiby DIAWANDO a été inaugurée samedi 9 mai 2015. Bâtie sur une superficie de 5000 m2, l’infrastructure a, dans sa phase pilote, une capacité de plus de 1 000 poussins et devrait permettre aux promoteurs, de créer de la main d’œuvre contribuant significativement à la réduction de la pauvreté dans la ville sinistrée de Fria. Située à la sortie de la ville à 10 km en direction de Conakry, elle offre une vue magnique sur la cité de l'alumine.

Fruit d’un financement privé, la ferme se donne pour ambitionne de relever le défi de la sécurité alimentaire et du développement durable. L’un des promoteurs est un enfant de terroir qui, après ses études en République Tchèque, vit actuellement en France. Titulaire d’un diplôme de Doctorat en Economie rurale, Mamadouba DIAWANDO a bien voulu se prêter aux questions de la rédaction.

Comment vous est venue l’idée de création d’une ferme avicole ?

L’idée est venue lors d’une discussion avec un ami lorsque nous vivions à Prague en République tchèque. Nous parlions d’investir chez nous en Guinée dans une activité génératrice de revenus. C’est de là qu’est née l’idée d’une ferme avicole qui devient une réalité aujourd’hui.

Puis, nous nous sommes associés à mon frère et à un ami belge.

Quel est le nom donné à votre ferme ?

La ferme porte le nom d’El Hadj Djiby Diawando, notre cher papa qui nous a soutenus et beaucoup encouragés. Il mérite cet hommage car sans lui, nous n’en serions pas là aujourd’hui.

Pourquoi le choix de Fria pour abriter un tel projet ?

Fria est d’abord notre ville natale. Et depuis l’arrêt des activités de l’usine, il fallait lancer des activités capables de fixer les gens, de leur assurer un emploi et des revenus en plus de contribuer à l’activité économique de la région. Fria de l’après-bauxite se prépare maintenant.

Votre ferme a accueilli ses premiers « pensionnaires » ce samedi 9 mai. Peut-on avoir quelques chiffres ?

Nous avons commencé par un hangar de 240 m2 qui peut accueillir 1 250 poussins. En dehors de ce hangar, nous avons un enclos où nous élevons également quelques ovins et des caprins. Ça, c’est pour la phase pilote.

Comment comptez-vous développer votre activité dans le futur ?

L’année prochaine, nous comptons rajouter un deuxième hangar de 400 m2 pour une capacité d’environ 2 000 poussins. Un projet de pisciculture est également à l’étude.

Une des perspectives que l’on va développer dans ce centre, c’est qu’on va en faire un centre ressource qui va apporter une formation aux jeunes dans le domaine de l’agro-pastorale. Dans ce projet de ferme intégrée, nous avons beaucoup d’ambitions. Pourvu que nous bénéficions de la bienveillance des autorités en termes d’accompagnement technique, matériel et surtout financier.

Le lancement d’un tel projet rencontre souvent des difficultés. En avez-vous rencontré particulièrement pendant cette phase pilote ?

Comme tout projet, nous avons eu des difficultés dues à des retards dans l’exécution des travaux et des problèmes de logistique. Mais aussi des difficultés financières. N’oubliez pas que le financement de la phase pilote du projet est entièrement privé. Nous n’avons malheureusement pas encore eu accès à d’autres sources de financement. Après cette 1ère phase qui a couté plus de 200 millions de Francs guinéens, nous comptons nous tourner vers les banques primaires et les bailleurs de fonds institutionnels.

Quel peut être l’impact de votre projet pour les friakas ?

Nous souhaitons à travers cette réalisation démontrer que les initiatives de jeunes méritent d’être financées et encouragées. Nous démarrons sur fonds propres avec 5 emplois. A terme, nous comptons employer au moins 50 personnes. Ce qui n’est pas rien.

Avez-vous un appel à l’endroit de ceux qui hésitent encore à investir ?

Oser investir, c’est oser réussir. Je demanderai aux guinéens et aux friakas qui vivent ailleurs et surtout à l’étranger de tourner leurs regards Fria. Personne ne viendra développer leur ville à leur place. C’est en ce moment que Fria a le plus besoin d’eux. Et il y tellement d’opportunités à saisir dans l’agro-pastoral, le tourisme, l’artisanat, etc. Fria, ce n’est pas que des ressources minières. Ces ressources minières vont s’épuiser un jour. Or, la terre nourricière continuera de nous nourrir des siècles après la fin de l’exploitation minière.

Fria de l’après-bauxite, basée sur un développement durable commence maintenant et ici.

LANCEMENT DE LA FERME AVICOLE DJIBY DIAWANDO DE FRIA
LANCEMENT DE LA FERME AVICOLE DJIBY DIAWANDO DE FRIA
LANCEMENT DE LA FERME AVICOLE DJIBY DIAWANDO DE FRIA

Voir les commentaires

L’ANCIEN ENTRAINEUR DE L’ALU STAR DE FRIA ACCUSE DE MARABOUTER SON ANCIENNE EQUIPE

par Friainfo

L’ALU STAR de Fria va mal : en plus d’enchainer les contre-performances sportives, la voici empêtrée dans un scandale avec son ancien coach qui avait été débarqué en fin de saison dernière.

Naby Laye Moussa YATTARA aurait sûrement préféré que l’on parle de lui autrement. L’ancien entraîneur de l’ALU STAR de Fria est au cœur d’une vive polémique : on l’accuse de recourir à un grand marabout de la place pour que son équipe qui l’a débarqué l’an dernier ne puisse pas remonter parmi l’élite.

Ses accusateurs brandissent une conversation téléphonique entre ce dernier et un grand marabout de la place. Dans cet enregistrement, on entend un homme demander à un marabout de continuer le travail pour l’équipe continue de perdre comme la dernière fois. Il n’en fallait pas plus pour que les encadreurs de l’équipe crient au complot en pointant un doigt accusateur sur Naby Laye Moussa YATTARA. Coach de l’équipe de foot de la cité de l’alumine, il avait failli faire remonter son équipe en Ligue I la saison dernière. N’eût été le scandale de Faranah et la très mauvaise gestion de ce dossier par la Fédération, ALU STAR gouterait aux joies de l’élite. Malgré ses bons résultats, Naby a été débarqué de son poste par le repreneur de l’équipe au profit de Momo Wandel, ancien avant-centre du SYLI NATIONAL. Malgré tous les moyens mobilisés, la saison 2015 est difficile pour le nouveau staff technique. L’équipe traine dans les profondeurs du classement et n’a obtenu aucune victoires en 4 journées : deux nuls et deux défaites. Le tout à l’extérieur. Pour l’encadrement, le responsable est tout désigné : ce serait Naby Laye. Ce dernier s’en défend et crie au complot. Selon lui, les preuves ont été fabriquées de toutes pièces et on veut ternir son image.

En attendant que la Justice ne se prononce, nous nous sommes permis de donner notre point de vue sur cette rocambolesque affaire. Le fondement du football, c’est d’abord la tactique et la technique. Pour avoir joué au plus haut niveau et notamment dans les championnats européens, Momo Wandel sait qu’un match de football se joue d’abord sur un terrain avec une bonne préparation physique et mentale. Le marabout est certes présent dans la vie de tous les jours d’un africain mais de là à vouloir s’en remettre totalement à eux, est irrationnel. Même si certains par leurs pratiques, font office de conseiller psychologique. Même si un joueur ne croit pas en son efficacité, il en a besoin pour se rassurer. Cela fonctionne comme un placebo. Gagner après la protection d’un marabout est plus rassurant. Vouloir dépendre des offices d’un marabout pour perdre n’est pas sérieux. Sinon, pourquoi ne pas recourir au meilleur des marabouts et de gagner tous ses matches. A ce jeu, la plupart des équipes africaines présentes au Mondial auraient surement fait mieux que de piètres prestations. On aurait déjà dû avoir un africain champion du monde.

Ce n’est pas un hasard si le maraboutage en Guinée tourne autour du football. Ce sport commence à peser lourd financièrement. C’est simple, on ne voit pas de marabouts lors des matchs de volley ou de hand.

Voir les commentaires

APRES SON EVASION SPECTACULAIRE, LA VOLEUSE DE BEBE EST RETROUVEE PAR LA POLICE

par Friainfo

Dans la nuit du 28 au 29 janvier à l’Hôpital Préfectoral de Fria, une certaine Adama Hawa KANTE avait volé un nouveau-né à la Maternité. Les enquêtes avaient permis de la retrouver et de l’arrêter.

Pas pour très longtemps. Puisqu’elle s’était évadée en passant par la fenêtre de sa cellule. Négligence ou complicité de l’Administration pénitentiaire ? Toujours est-il que des gardes pénitentiaires avaient été mis aux arrêts puis libérés quelques jours plus tard et sommés de la retrouver.

Après maintes recherches, elle a finalement été retrouvée puis arrêtée au niveau du pont de Tabossy. Aujourd’hui, les friakas se demandent si elle va encore se faire la malle ou être rapidement jugée. Quand on connait la lenteur de la Justice dans notre pays, on est en droit de se poser des questions.

Voir les commentaires

SANTE : EBOLA PEUT-ETRE DEFINITIVEMENT ERADIQUE A FRIA

par Friainfo

La nouvelle a de quoi rassurer toute une population qui avait vécu comme un choc l’annonce de son premier cas d’Ebola. On sait que la première patiente était décédée et qu’on avait recensé plus de 100 contacts supposés avoir été en contact avec elle. Au terme de la période d’observation qui a duré 21 jours, deux nouveaux cas ont été découverts : la sœur de la patiente et son beau-frère.

Tous les deux sont malheureusement décédés et d’autres contacts ont été recensés. Au bout de 21 jours, il est ressorti qu’aucun contact n’a contracté la maladie. Depuis le 24 janvier, il a été officiellement déclaré que la maladie a été éradiquée de Fria. Pour l’instant. Car, il faudra encore patienter pour 21 autres jours.

C’est la période de sureté au terme de laquelle on déclarera officiellement la fin d’Ebola dans la cité de l’alumine.

C’est l’occasion ici de rendre un hommage à tous ceux qui ont œuvré pour cela. On ne cessera de saluer tout ce qu’ils ont mis en place pour contenir la maladie. Notamment le barrage sanitaire à la rentrée de la ville où tous les voyageurs entrants et sortants sont systématiquement ‘‘thermoflashés’’ et sont invités à se désinfecter les mains avec une solution d’eau chlorée.

Voir les commentaires